Le BRF

Il est communément admis qu’une culture nécessite de l’engrais. Le présent texte admet ce fait comme un postulat[1].

Mettre de l’engrais en agriculture biologique nécessite d’utiliser un ou des engrais autorisés à cet effet. Or ces engrais sont d’un coût non négligeable, et de surcroît pas toujours faciles à trouver. Les canadiens ont expérimenté depuis quelques dizaines d’années une technique qui a donné de bons résultats dans un certain nombre de cas, le BRF soit Bois Raméal Fragmenté.

Sans rentrer dans les détails[2], la technique consiste à broyer des végétaux et à les répandre au sol dans les meilleurs délais, donc aussi frais que possible. Les végétaux sont prélevés sur place au verger. On utilisera de cette façon les bois de taille des agrumes, mais aussi tous autres « déchets végétaux » résultant de l’entretien de la propriété.

Contrairement aux engrais traditionnels, le BRF n’agit efficacement que pour la récolte de l’année suivante. Nous avons commencé à répandre du BRF en avril 2008 ; on peut essayer d’en estimer l’efficacité sur la récolte de l’hiver 2009-2010 :

Bilan de la saison 2009-2010

La saison 2009-2010 a été une saison :

– record pour les clémentines (+ 23% par rapport au précédent record en 2004-2005) ; par contre, au lieu de mûrir progressivement, comme d’habitude, une variété après l’autre (le verger compte une douzaine de variétés différentes de clémentines), elles ont mûri toutes ensemble ou presque, ce qui a compliqué quelque peu la commercialisation.

– très moyenne pour les oranges (- 34% par rapport à 2004-2005).

– record pour les pomelos (+ 16% par rapport au précédent record en 2008-2009).

– record pour les tangelos (+ 3% par rapport au précédent record en 2006-2007)

– record pour les citrons (+ 32% par rapport au précédent record en 2003-2004)

– très moyenne pour les limettes (- 32% par rapport à 2003-2004).

– très moyenne pour les mandarines (- 36% par rapport à 2003-2004)

– mauvaise pour les oranges amères (- 65%, non significatif sur un seul arbre !) et les kumquats (- 90%).

– record pour les tangors (+ 137% par rapport à 2006-2007 (non significatif, ne concerne que 3 arbres)

On constate une production record de clémentines, supérieure de 23% au maximum noté précédemment. On pourrait être tenté d’attribuer (au moins partiellement) ces bons résultats au BRF. Cependant il faut noter que l’augmentation de production pour les citrons est de 32%, alors que les citronniers n’ont reçu de BRF qu’en 2009 (les oranges, qui comptabilisent –34%, n’ont reçu du BRF qu’en 2009); il me semble plus réaliste de considérer plutôt que :

– d’une part les arbres sont jeunes (22 ans) et donc continuent de grandir et de ce fait, leur production augmente

– d’autre part, les conditions hygrométriques ont été favorables (pluies importantes pour la région – 972 mm – et au bon moment)

Afin d’essayer d’avoir des bases de comparaison plus solides, en 2010 une partie des clémentiniers a reçu du BRF, les autres des engrais bio.

Bilan de la saison 2010-2011

La saison 2010-2011 a été une saison :

– très moyenne pour les clémentines (- 22% par rapport au record de l’année précédente)

– record pour les oranges (+ 23% par rapport au précédent record en 2008-2009)

– moyenne pour les pomelos

– record pour les tangelos (+ 5,5% par rapport au précédent record en 2009-2010)

– moyenne pour les citrons

– mauvaise pour les limettes

– mauvaise pour les mandarines

– record pour les oranges amères (mais non significatif sur un seul arbre !)

– bonne pour les kumquats

– moyenne pour les tangors (non significatif, ne concerne que 3 arbres)

Il est intéressant de noter que l’année suivant celle où le BRF a été mis en place autour des orangers, on constate une récolte record d’oranges (les orangers ont aussi reçu 2 kg de DIX en avril 2010). Par contre, la production de clémentines a chuté (suite de la grêle du 5 août, autre raison ?). Une partie des clémentiniers avait reçu du BRF, l’autre 2 kg de DIX, enterré (donc perturbant peut-être le BRF de l’année précédente).

Bilan de la saison 2011-2012

La saison 2011-2012 a été une saison :

– très bonne pour les clémentines (+ 1% par rapport au précédent record, en 2009/2010)

– très moyenne pour les oranges (- 22% par rapport au record de l’année précédente)

– très bonne pour les pomelos (- 2% par rapport au record de l’année précédente)

– plutôt mauvaise pour les tangelos (- 24% par rapport au record de l’année précédente)

– mauvaise pour les citrons, grosses pertes dues au gel

– mauvaise pour les limettes ; le nombre d’arbres diminue tous les ans (maladie)

– moyenne pour les mandarines

– record pour les oranges amères (mais non significatif sur un seul arbre !)

– très moyenne pour les kumquats (un tiers du record de l’année précédente)

– quasi nulle pour les tangors, victimes du gel

Conclusion : année globalement correcte, le BRF continue de donner des résultats satisfaisants.

Les orangers de la planche basse ont reçu en sus du BRF 2 kg de DIX en mars. Le mauvais résultat semble dû en grande partie aux chutes de fruits en octobre-novembre, peut-être dues aux pluies.

Mise à jour au 18/10/2012


La grande leçon de la vie, c’est que parfois, ce sont les fous qui ont raison. Sir Winston Churchill

[1] Concernant la nécessité (ou l’absence de n écessité) de l’engrais, on pourra utilement consulter les ouvrages de Masanobu Fukuoka.

[2] On pourra à cet effet consulter, entre autres, le livre d’Eléa Asselineau et Gilles Domenech intitulé « De l’arbre au sol – Les Bois Raméaux Fragmentés ».